Scores-nutritionnels ou comment se retrouver dans la jungle des aliments.

Si manger est inné, manger de manière équilibrée l’est nettement moins. Notre relation à la nourriture est le résultat d’interférences entre plusieurs facteurs : inné, culturel, physiologique, psychologique … Il est donc compréhensible que nous nous sentions démunis lorsque nous devons choisir de manière raisonnée nos aliments.

Comment distinguer un « bon » aliment d’un « mauvais » ? Pour peu que cette dichotomie soit pertinente… Ce processus de choix est d’autant plus délicat, que nous sommes confrontés à une offre en denrées alimentaires pléthorique, du moins dans nos contrées, et que cette offre concerne tant des produits bruts, que peu ou fortement transformés.

Comment faire, comment choisir les aliments qui participeront à notre alimentation équilibrée ? Qui dit choix, dit différence. Qui dit différence, dit caractéristiques et qui dit caractéristiques dit informations.

Dans cet article, nous allons vous présenter quelques outils d’évaluation nutritionnelle susceptibles de vous guider et de vous permettre de sélectionner les denrées alimentaires transformées de manière plus consciente et éclairée.

Étiquette et déclaration nutritionnelle

Comme nous l’avons souligné dans l’introduction, il existe différentes manières d’évaluer l’impact d’une denrée alimentaire sur notre santé. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas, à proprement parlé, de bons ou de mauvais aliments, seulement des aliments à consommer de manière quotidienne et d’autres de façon plus exceptionnelle et surtout, qu’une alimentation équilibrée s’élabore sur une période de minimum 3 à 4 semaines.

À tout seigneur, tout honneur : l’étiquette. Lorsqu’elle est présente, elle est une source essentielle d’information pour le consommateur. Dans l’Union européenne, les règles qui régissent l’élaboration des étiquettes sont très strictes et visent à protéger, via les indications qu’elles affichent, les consommateurs. Il y aurait beaucoup à dire et pourrait faire à elle seule l’exercice d’un article. Pour résumer, une série d’informations doit obligatoirement s’y retrouver dont la liste des ingrédients ; la présence d’allergènes, les conditions de consommation et de conservation, …


Déclaration nutritionnelle

Avec la liste des ingrédients, la déclaration nutritionnelle est également un élément primordial d’informations pour le consommateur. Elle est obligatoire, à l’exception de certaines denrées, et strictement réglementée.


Les informations sont exprimées en énergie (kcal/kJ) par gramme de nutriments, par 100 g ou ml, par portion ou par unité de consommation ainsi que par rapport aux apports de référence (valeur énergétique, matières grasses dont les acides gras saturés, glucides dont les sucres, protéines, sel, nutriment ou substance pour lesquels une allégation nutritionnelle ou de santé est présente (ex. riche en fibres …).

En options et suivant l’intérêt nutritionnel du produit, il est possible de mettre en évidence d’autres éléments : acides gras mono et poly insaturés, amidon, fibres alimentaires, vitamines et sels minéraux).

Allégations nutritionnelles et de santé

Toujours dans l’objectif de protéger le consommateur, l’Union européenne a également mis de l’ordre dans les informations « santé » des denrées alimentaires. Globalement, il est interdit d’induire l’acheteur en erreur avec l’emploi de déclarations ou en attribuant des vertus médicinales aux denrées alimentaires.

Une allégation de santé est une allégation qui affirme, suggère ou implique l’existence d’une relation entre d’une part, une catégorie de denrées alimentaires, une denrée alimentaire ou un de ces composants et, d’autre part, la santé. Elles sont évaluées par l’autorité européenne de santé alimentaire (EFSA).

Une trentaine d’allégations a été validée, comme :

  • Énergie : faible valeur énergétique, valeur énergétique réduite…

  • Matières grasses : faible teneur en matières grasses, sans matière grasse

  • Sucres : faible teneur en sucres, sans sucre ajouté…

  • Naturellement / naturel